En quoi cette initiative est-elle unique ?

En 2019, plus de 500 résident-e-s d'un ensemble de logements sociaux à La Villeneuve, Grenoble, en France, ont organisé un référendum citoyen pour protester contre la démolition planifiée de leurs logements. Bien que le résultat du référendum n'ait pas été accepté par le maire de la ville, la campagne a réussi à attirer l'attention du public sur la question des démolitions de logements sociaux et sur le manque de démocratie dans la planification urbaine. Cela a également mis en évidence la manière dont les référendums peuvent être utilisés pour faire conjointement pression afin que les logements sociaux soient réhabilités et reconstruits ailleurs, plutôt que détruits ce qui implique un coût environnemental et social plus élevé.

Résultats les plus remarquables

Notre campagne est née de l'action de groupes municipaux et d’urbanistes, d’architectes et de paysagistes progressistes des années 1970. Nos activités ont contribué à l'élection d'une nouvelle coalition municipale en 2014, mais la décision de démolir les logements sociaux n’a pas été modifiée.

Après avoir épuisé tous les moyens pour révoquer la décision – y compris des manifestations et une pétition de 2 000 personnes – nous avons organisé un référendum local (officiellement autorisé par une loi municipale datée de février 2014), et organisé des débats, du porte-à-porte et un vote dans les locaux du logement social-même.

Au cours des mois précédant le référendum, nous avons organisé une campagne intensive d'affichage dans le quartier. Nous avons partagé notre histoire sur les réseaux sociaux et nous avons invité la presse non seulement à faire le suivi du référendum mais aussi à observer le processus de vote. Grâce à cette stratégie, l'initiative a été couverte par de nombreux articles dans la presse locale et nationale. Nous avons également fait appel à des expert-e-s et à des universitaires spécialisés dans la démocratie locale pour consolider l'impact de notre initiative auprès des autorités publiques.

Notre revendication contre la démolition de logements sociaux s'inscrit dans le cadre de la lutte pour un urbanisme centré sur l’aménagement de villes qui valorisent l'écologie locale et le droit à la ville. Notre expérience montre l'importance de créer des mécanismes concrets – tels que des référendums citoyens – pour mettre en œuvre les principes du droit à la ville, étant donné qu’il ne suffit pas de proclamer des droits mais qu’il faut aussi trouver les moyens de les mettre en œuvre.

La campagne a suscité l'intérêt d'autres organisations dans d’autres régions et elles pourraient s'en inspirer et envisager de mettre en place leurs propres mécanismes de démocratie directe pour protester contre des projets qui, par exemple, ne respectent pas l'environnement. Donc, même si les résultats sont relativement décevants à court terme à Grenoble, il est probable qu’à l'avenir cette initiative conduira à des avancées significatives pour la démocratie directe.

Citation du comité d'évaluation

« Une action collective contre la démolition de logements sociaux à la Villeneuve de Grenoble qui remet en cause et met ainsi en lumière un manque persistant de démocratie dans l'urbanisme et le développement. Leur triple stratégie de campagne de porte-à-porte pour mobiliser les résident-e-s, d'alliance avec des journalistes écrivant dans la presse locale et nationale et de mobilisation du soutien d'expert-e-s et d'universitaires spécialisé-e-s dans les questions de démocratie locale, montre la nécessité non seulement de proclamer des droits mais aussi de trouver des moyens de les revendiquer. Tout ceci a déjà permis des avancées significatives pour la démocratie directe et une action communautaire plus large pour s'approprier l'avenir de la ville ».
– Tom Henfrey et Duncan Crowley

En savoir plus

Pour en savoir plus, lisez cet article de fond sur minimVous pouvez également télécharger le formulaire de candidature rempli par cette initiative pour participer au prix Villes Transformatrices.

Lire leur candidature
Atlas des utopies