En quoi cette initiative est-elle unique ?

Depuis dix ans, Eau de Paris (EDP) améliore l'approvisionnement municipal de Paris en eau - un service public autrefois fragmenté et coûteux. Se fondant sur une forte volonté politique, la Ville de Paris a fait de la gestion de l'eau un enjeu démocratique majeur, en assurant un approvisionnement en eau mieux géré, de meilleure qualité et plus abordable, soutenu par une solide stratégie environnementale qui prend en compte les responsabilités économiques, civiques, sociales et environnementales du domaine de l'eau.

Résultats les plus remarquables

Aujourd'hui, Eau de Paris représente un modèle de réussite pour la gestion des services métropolitains modernes d'eau. En tant qu'organisme public à vocation commerciale, nous fournissons de l'eau potable à 3 millions d'usagers par an, qui reçoivent une eau moins chère qu'elle ne l'était avant la remunicipalisation en 2010. Nos usagers se déclarent satisfaits de notre service à 90 %, et pour la septième année consécutive (2018), nous avons reçu le prix Service Client de l'Année en France.

Notre statut d'entreprise publique, fondé sur des infrastructures hautement performantes, nous permet de garantir le prix le plus bas de la région (environ 1 euro par mètre cube pour la partie eau potable de la facture) tout en réinvestissant l'ensemble de nos bénéfices dans nos programmes d'entretien et de modernisation.

La question de l'eau dans la ville n'a jamais été autant évoquée, allant des fontaines publiques et de la baignade dans la Seine jusqu’à l'eau comme moyen de produire de l'énergie verte, d'aider les personnes sans-abri ou les réfugié-e-s dans certains centres d'accueil de la ville. Aujourd'hui, malgré un contexte de baisse de la consommation d'eau liée au COVID-19 et de hausse des coûts (qui mettent à rude épreuve l'ensemble du secteur), Eau de Paris est en bonne santé économique et financière. Notre modèle économique est particulièrement résilient et représente un exemple solide de gestion publique efficace, inclusive et durable.

Impact de l'épidémie de Covid-19

Au début de la pandémie, l'industrie de l'eau embouteillée a immédiatement fait pression pour que les personnes utilisent ses produits, nous avons donc relancé notre campagne "zéro déchet" et réitéré nos messages essentiels : l'eau du robinet est sûre ; buvez l'eau publique ; ne générez plus de déchets plastiques. Aucun-e de nos travailleurs et travailleuses n'a dû subir de réduction de ses heures de travail rémunérées pendant la crise, et nous avons renforcé nos contributions pour aider ceux et celles qui luttent pour payer leurs factures d'eau. Notre laboratoire, qui étudie les virus transmis par l'eau, a travaillé avec l'Université de Paris et d'autres institutions publiques de recherche pour suivre la présence du virus Sars-CoV-2 dans les eaux urbaines (surtout dans les eaux usées). Dans le souci du bien commun, nous avons diffusé tous nos travaux visant à prouver que l'analyse de l'eau est un moyen efficace de suivre l'évolution de la pandémie. Le Covid-19 a signifié une baisse significative de la consommation d'eau à Paris et nous allons perdre au moins 12 millions d'euros cette année – une perte qui, à court terme, n'est pas un problème car notre situation financière actuelle est solide.

Citation du comité d'évaluation

« Eau de Paris est un remarquable portrait de la remunicipalisation dans le secteur de l'eau. C'est l'histoire de la reconquête des services municipaux de l'eau de Paris gérés par des modèles économiques non durables et lucratifs aux mains des grandes sociétés de distribution d'eau, symbolisés en l'occurrence par Suez et Viola. C’est la restauration des valeurs communautaires, des droits des citoyen-ne-s, de la responsabilité, de la qualité et de l'efficacité dans la prestation des services publics. Eau de Paris a brisé tous les mythes de la privatisation de l'eau. Sa création en 2010 a mis fin au contrôle de l'eau par les entreprises et en échange, a fait appel à un acteur contrôlé par l'État pour fournir un bien public ».
– Akinbode Matthew Oluwafemi.

En savoir plus

Pour en savoir plus, lisez cet article de fond sur Open DemocracyVous pouvez également télécharger le formulaire de candidature rempli par cette initiative pour participer au prix Villes Transformatrices.

Lire leur candidature
Atlas des utopies